Skip to content
Suggestions

Une ville n’est pas un pays.

Plaidoyer pour la révolution urbaine.

La majorité de l’humanité vit aujourd’hui en milieu urbain. Ce simple fait est totalement sous-estimé. Il n’est pas vraiment intégré dans les analyses sociales ou politiques. Néanmoins, il s’agit d’une des plus profondes restructurations dans l’histoire de notre espèce. Presque deux tiers de l’explosion démographique depuis les années cinquante ont été résorbés par les villes. Et toute cette croissance se produit dans un contexte de mondialisation néolibérale.

Le vingtième siècle nous laisse une planète confrontée avec trois défis majeurs. Le changement climatique nous montre que nous devons changer notre rapport à la nature. Les inégalités sociales mènent à des tensions humaines et des crises économiques. Migrations et multicultures nous forcent à repenser nos modèles de société. Ces défis se situent en premier lieu dans les villes et c’est là qu’ils devront être résolus. Mais pour ce faire nous devrions aussi changer nos démocraties et nos politiques.

Cet essai prend le pari de la révolution urbaine pour repenser la société post-nationale. Il propose un changement radical de gouvernance à partir de l’écosystème métropolitain, dans une Europe des villes en un monde cosmopolite. Une vision du monde du 21ième siècle doit remplacer celle du 19siècle qui domine la politique actuellement. Sous ces conditions la ville peut sauver le monde.

 

Commander: ici.

 

intervenant-e-s liés

CORIJN Eric

Prof.

More

Événements liés

Aucun événement lié à ce document